Alliance travaille la presse en GMS

Quel est le point commun entre le métier de diffuseur de presse et celui de chef de rayon en GMS ? La vente de la presse ! Comment concilier des méthodes, des cultures différentes pour vendre le même produit ? La réponse avec les dépôts Alliance d’Ile-de-France.

Dernières actions

  • 25 02 2019
    Séverine DELAGE : formatrice

    Séverine DELAGE : formatrice

    Depuis juin 2018, Alliance distribution, déjà leader sur la formation presse en France, est agréé par la Direction Générale des Douanes et Droits [...]
  • 16 08 2018
    3 nouvelles formations pour les buralistes

    3 nouvelles formations pour les buralistes

    En complément des domaines presse et compta-gestion, Alliance complète son catalogue à destination des commerçants et lance 3 nouvelles formations [...]
  • 07 04 2017
    Le salon Expopresse sous le signe du digital

    Le salon Expopresse sous le signe du digital

    Les 14 et 15 janvier dernier, nous étions présents en tant que partenaire au salon Expopresse. Cet événement majeur du secteur presse fut l'occasion [...]

Les linéaires de presse intégrés en GMS représentent un potentiel d’exposition et de vente. Cependant, la gestion d’un rayon presse présente à la fois des règles et des contraintes spécifiques, auxquelles le personnel de la GMS n’est pas encore rompu. Leur apprentissage est une étape nécessaire au succès de la mise en place de la presse et le rôle des commerciaux Alliance est ici primordial.

Saisir l’opportunité des GMS, c’est un des axes sur lequel travaille Jean-François Lestrade, Directeur de 4 dépôts Alliance en Ile de France. « La GMS est un réseau encore peu travaillé jusqu’à présent car peu coutumier des contraintes métier de la presse, plus particulièrement celles liées à la gestion du linéaire et à la réserve » précise Jean-François Lestrade. La rentabilité est donc jugée insuffisante, ce qui inquiète les enseignes qui s’interrogent sur le maintien ou non d’un rayon presse.

Alliance souhaite apporter ici un service et un accompagnement parce que la presse est une opportunité réelle : 75 % des clients d’un hypermarché passent dans le rayon presse. Générer du trafic, valoriser d’autres produits culturels comme la librairie, à forte marge… la presse bénéficie d’une attractivité d’autant plus forte que l’offre titres est large. Par ailleurs, les récentes mesures gouvernementales pour agir contre l’obésité ouvrent un créneau pour la présence de la presse près des caisses. Ce sont des emplacements privilégiés, payants, sur lesquels il faut se positionner de toute urgence avant qu’ils ne soient dédiés à d’autres produits.
 

Des opérations spéciales GMS

Sur la zone Alliance d’Ile de France, un commercial est dédié à la GMS. Ancien chef de rayon chez Leclerc, Maxi Raharijaonarivelo intègre le dépôt d’Antony et impulse une nouvelle dynamique au sein de laquelle dépositaire et grande distribution entament un dialogue dans un langage commun : celui du succès. Les actions menées dans le magasin Carrefour Belle Epine permettent d’illustrer la dynamique dont peut bénéficier la presse sur le réseau GMS :
  

  • Permettre aux éditeurs de réaliser des offres promotionnelles en utilisant le dos des tickets de caisse. Par exemple, pour l’achat de 3 magazines du même éditeur, le client se verra remettre un cadeau.
  • Favoriser la présence de la presse en tête de gondole sur une thématique ou un évènement précis.
  • Transformer les piliers du point de vente -qui sont autant d’espaces perdus- en espace d’accueil pour la presse.        

Un exemple précis d'action : en partenariat avec Keesing, éditeur de titres de sports cérébraux, des présentoirs spécifiques ont été installés, ainsi que des panières en caisse. Les clients ont également pu retirer des cadeaux lors d’achats multiples. 
Depuis d’autres opérations de promotion ont été développées dans les hypers : offres promotionnelle à l’arrière des tickets de caisse toujours pour Keesing, têtes de gondole pour le groupe Marie Claire, encyclopédie Scoubidou des Editions Atlas… « Les enseignes sont désormais conquises et souhaitent développer des opérations thématiques. C’est maintenant aux éditeurs de saisir cette opportunité », conclut Maxi Raharijaonarivelo.

Plus globalement, « l’objectif est de former et d’accompagner les chefs de rayon pour que la presse soit moins perçue comme une contrainte » conclue Jean-François Lestrade. Un challenge important à relever, pour que la culture de la presse gagne les rayons des hypers et des supermarchés.
 

En savoir plus
Locale
Réalisée le 28 09 2010

Retour à la liste des actions